Une vague idée sur… LE « prendre soin de soi »

On pourrait aussi parler de concept. Franchement, qui a une vue bien claire du sujet ? Qu’il l’écrive ou le dise en détaillant bien sa définition. Par contre, qu’est-ce que cette vague de l’obscur but (inatteignable ?) fait comme remous ! Ca, c’est bien concret.

Curieuse, me voici pianotant via un domaine (dans le vaste univers d’internet) bien connu en quête d’une définition exacte, autant que possible et précise de préférence. Et je vous le donne en mille, je n’ai pas trouvé. Enfin, pour être franche, j’ai bien dégotté quelques notions qui se veulent éclairantes. Mais qui ne le sont pas tout à fait. Certaines tellement péremptoires qu’il vaut sans doute mieux les laisser de côté : « il faut… », « suivez-nous », « lâchez tout ». Voici encore ma méfiance primaire sur les directions plus que suggérées à prendre. Je bloque un peu, beaucoup.

Je me suis arrêtée à la quinzième page sur le sujet. Je vous parlais de remous, de flots d’infos qui laissent toujours sur le quai. Ca s’agite sur la toile, on brasse des pages et des pages de bouquins, pourquoi tant d’acharnement ? La seizième page (sachant que ce n’était pas la dernière) m’aurait-elle apporté la solution ? Un doute me prend mais je ne vais pas essayer de le lever pour autant. Une petite voix intérieure (oui j’en ai au moins une) me signale que « non, laisse tomber ». Je l’écoute donc.

L’idée, du « prendre soin de soi » est tout de même hyper floue. Un peu à l’instar dans lequel on se trouve quand on se dit qu’il serait bien que l’on prenne soin de soi ou que quelqu’un vous le suggère fortement de manière hyper insistante. On flotte, on se dit mais « et si je prenais soin de moi ? Tout le monde me le dit cela doit donc être significatif, essentiel, important. » Où vais-je, qu’y suis-je, des questions qui restent souvent elles aussi en suspens quand on y réfléchit un peu. Du coup, ne pas y penser est, peut-être, conseillé.

Bref, comment fait-on pour tenter (au moins on peut essayer) de bien s’occuper de son soi ? En voilà une bonne question. Chacun y va de de son conseil. Dans les quinze premières pages, du fameux domaine, j’ai dénombré que l’on peut prendre soin de soi en 3 ou 4 ou 5 ou 10 gestes, façons, secrets (pas si bien gardés). Que l’on pouvait s’y mettre aussi par conviction politique, par acte de générosité. Déconcertant, navrant ? Déroutant pour le moins.

En plus, il faut rentrer dans le cadre et trouver le bon rythme selon ces astuce dévoilées. Trop facile sinon. N’importe qui n’est pas concerné par ce sujet (lol). Enceinte, retraitée, active, le matin, jour après jour, etc. Visiblement il existe donc des statuts et des créneaux horaires pour prendre soin de soi (Attends ! Là j’ai rendez-vous avec mon « je prends soin de moi », je l’ai déjà planté hier je ne peux pas me permettre de lui refaire le coup).

Sinon on apprend aussi que l’on peut espérer y arriver seule ou en se faisant aider. Nous voilà averties.

A la question pourquoi prendre soin de soi ? En réponse, une flopée de bonnes raisons : pour être heureux, soi-même, mieux. Sacré challenge n’est-il pas ? Et le pompon, « prendre soin de soi c’est aussi prendre soin des autres ». Aïe, moi qui pensais naïvement qu’un peu d’égoïsme sur ce coup allait passer totalement inaperçu. Le meilleur est encore : « trouver des façons d’apaiser et de fortifier son esprit ». N’est-ce pas ce que nous souhaitons toutes (tous aussi, je pense) ? Dégager son esprit pour être plus au clair, être plus sereine, plus zen, plus tranquille, plus… ce qu’on voudra mais plus comme on est là, maintenant, plus tard aussi.

Mais qui a les clés pour y arriver ? La liste des solutions ou données comme telles varie dans la longueur (pour certains, il faut tout changer, radical certes, efficace… on ne sait pas) et le champ des possibles : massage, balade, soirée entre amis, éviter les conflits, limiter le stress (ben voyons), la lecture, la peinture (en gros, toutes les activités manuelles, artistiques ou créatrices), la musique, la danse (à moi le dance floor ou dans ma salle de bains), le ménage (oui oui vous lisez bien, à chacun son truc, encore une astuce qui m’aurait échappé si je ne tombais pas dessus), etc.

Ca marche sur le long terme ? Ah ! Mais c’est que nous abordons la philosophie voire la spiritualité ma bonne dame. Ce n’est pas à la portée de tout le monde. Ouais ça je veux bien en convenir si tout le monde parvenait à prendre soin de soi, fini les conflits, exit les mauvaises ondes, tout serait tellement calme, si lisse, c’en serait presque inquiétant.

Je suis donc bien consternée de ne pouvoir vous dire précisément comment faire ou quoi lire pour vous aider à prendre soin de vous si tant est que vous vous soyez posé la question. Si oui, vous pourriez toujours suivre votre instinct. Ecoutez-vous et si votre corps, votre esprit disent stop, ce sera stop. Et nous (les femmes) possédons un truc en plus, paraît-il, qui se nomme l’intuition. On en parle ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *