« T’AS PENSE A? » : LA PAGE INSTA QUI DENONCE LA CHARGE MENTALE

tplmoms.com

Il est 15h30, tu es au boulot. Tu es une jeune femme mariée et mère de deux enfants Ethan et Mathys. Il est 15h30, tu es au boulot, et impossible de te concentrer sur ton travail. Tu penses déjà à tout ce que tu vas devoir faire en sortant du taff : passer au supermarché acheter du lait pour le petit déjeuner de demain, et du poulet pour ce soir, penser à payer la facture SFR sinon on va couper la box sur vous, aider le petit Mathys à faire ses devoirs de math blablablabla…

Tu es soumise à la charge mentale.

@emmaclit.com

La charge mentale est un principe de sociologie traitant de la charge cognitive que représente, généralement, la gestion du foyer au quotidien pour la femme ou l’homme.(mais souvent la femme)

La charge mentale, c’est avoir tout le poids du couple et du foyer sur ses épaules. Que ce soit pour les enfants, son compagnon/sa compagne, les tâches ménagères, la cuisine, la contraception, les rendez-vous…

Bref, toutes les petites choses qui permettent que la vie de couple et de famille roule sans accroc, et qui parasitent quotidiennement le cerveau principalement des femmes et mères de famille au sein d’un couple hétérosexuel, créant un déséquilibre au sein de ce couple, et le menant parfois même à sa perte.

Honnêtement je ne savais même pas que ce concept existait. Je ne vis pas en couple, je n’ai pas d’enfants, et je pense que inconsciemment j’ai été conditionnée pour trouver normal que maman fasse presque tout à la maison.

De plus, j’ai un modèle parental pas trop dégueu sur le sujet :

Si à la maison c’est maman qui s’occupe de la paperasse administrative et du ménage (si tu n’as jamais vu mon père tenter de passer la serpillère, ou pa wè ayin an lavi’w…) je ne vais pas nier que c’est lui qui s’est occupé de nous, que c’est lui qui fait à manger TOUS LES JOURS, que lorsque ma mère sort du boulot son plat de lédjim, lentilles, morue marinée l’attend sagement, que la vaisselle est faite et les courses aussi… 50/50 relationship

Et puis est apparu T’as pensé à? !

Créée par Marie, blogueuse Madame Sourire, mère d’un pti garçon, prof d’histoire-géo en Seine St-Denis et féministe ; cette page publie de manière anonyme les anecdotes de femmes concernant leur charge mentale au quotidien et cumule déjà plus de 47 000 abonnés !

Ce qui est marrant chez Marie c’est qu’elle est féministe et son mec, sociologue. La charge mentale, ils connaissaient un peu le concept. Et pourtant malgré tout ça, quand elle est devenue mère, Marie s’est mise à reproduire le même schéma familial que ses darons. Et elle a fini par péter les plombs => grosses tensions dans le couple => création de la page T’as pensé à? !

Cette page, grâce aux témoignages anonymes, nous permet d’entrer dans la sphère intime, dans les foyers de chacune, les femmes peuvent comparer leurs expériences, se sentent écoutées, et surtout moins seules. Bref ça fait du bien!

Il s’agit d’un compte militant « pour mettre des mots sur nos maux quotidiens ». Florilège:

 

Bref, ça m’a fait l’effet d’un électrochoc. Voir tous ces témoignages de femmes clairement au bout du rouleau, ben ça fait réfléchir. En tant que femme et mère de famille en puissance, je serais soumise à un stress permanent, une injonction à devoir tout gérer, un stress invisible, qui a désormais un nom: la charge mentale.

J’ai donc décidé d’en parler autour de moi, à des femmes à des couples mais aussi a des hommes, pour confronter leur point de vue sur la question.

Et bien sûr, je me suis heurtée à une sincère incompréhension de leur part.

La première posture est de dire que cette situation est naturelle. Elle s’explique donc par la nature et la science. La femme aurait naturellement des prédispositions pour s’occuper du foyer. Apparemment dans leur cerveau y’aurait une partie dévolue aux tâches ménagères, un truc du style… ça remonterait an tan Jézi Christ té gad champèt Marigot. Avant l’homme était un chasseur cueilleur tu vois, et la femme s’occupait de la hutte ou la grotte ché pas.

Mais bon j’ai envie de dire: les gars vous chassez plus rien du tout depuis bien longtemps, bien malman zot ka rivé limin chabon, maintenant les femmes bossent comme vous…  et heuu vous vous basez sur quelle étude scientifique, de quelle université pour affirmer tout ça ? ANYWAYZZZ

Il sera également souvent reproché aux femmes d’être désormais plus douées en « back it up » qu’en «colombo de cabris ». Comme si c’était forcément à la femme de faire à manger dans le couple.

Et puis il y a ceux qui ne se sentent pas du tout concernés :

« Moi, j’aide ma femme, j’aide ma femme à faire le ménage. »

Ca aussi c’est marrant. Aider sous entend que tu viens en renfort et que donc cette tâche n’était pas la tienne à la base. La maison se doit d’être rangée, c’est pas seulement SA maison c’est aussi TA maison, donc la charge mentale devrait être partagée ! #cqfd !

Comme l’explique Emma, dessinatrice engagée auteure de la BD Un autre regard traitant aussi de charge mentale:

Sur cette page Insta, de nombreuses femmes dénoncent aussi cette « aide ». Il ressort souvent que cette aide n’est faite qu’à moitié : le mec va faire la machine, mais ne pensera pas à étendre le linge. Résultat, la femme n’est pas si aidée que ça puisqu’elle va devoir terminer le travail…

Y’a du boulot!

Alors bien évidemment le but n’est pas de blâmer les hommes, ni victimiser les femmes. Simplement de se rendre compte que certains schémas ont été perpétrés et qu’il serait peut être temps de faire bouger les lignes.

Quoi qu’il en soit, faut en parler parce que sé pa ayin ki môl!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *