Saint-Valentin sans Valentin

C’est le mois des amoureux, oui le mois ! Comme ci le 14 février ne suffisait pas, il fallait que les violons spécial saint-Valentin commencent à grincer dès fin janvier. Grrrr !

Visiblement l’espérance de vie de Cupidon serait rallongée ou bien il ferait tellement bien son job que sa hiérarchie aurait prolongé son CDD ?! Sauf que la flèche de Cupidon semble avoir raté pas mal d’entre nous.

Non ! Je ne suis pas en couple,  je ne suis pas in love,  je suis même out of love.

Oui, comme des miliers d’entre vous, je suis célibataire, et si y’avait le choix sur Facebook, j’aurais pu cocher la case « je suis une licorne, je ne sors pas avec les humains ».

Comme des milliers d’entre vous, je me coltine la niaiserie dégoulinante de lovance infligée par les réseaux sociaux. Entre déclarations d’amour enflamées, avalanche de petits cœurs, whislist valentine day, #InstaCouple, mon accueil Insta est pour le moins accueillant, il me fait plutôt l’effet d’un clip de zouk love lourdement interprété par un croonner (oups couineur!) à taciture fragile.

Comment réussir à braver ce ramassi d’amour latant ostentatoire? Heureusement, le progrès thérapeutique et les travers de ce monde se placent du côté des célibattant(e)s (quelle horreur ce terme!)… Vous avez le choix entre Prozac, somnifères, sex friend, crème glacée, chocolat, gun, pour adoucir vos frustrations valentinales (pas vaginales), bon le choix du gun est quand même fatal…

La véritable réponse ne va pas vous plaire: Elle est en vous. Je vous entends babiller : pffff encore une qui va nous servir un speech de psy à 2 balles. AIMEZ-VOUS pardi ! Vous êtes belle, précieuse, vertueuse (d’où elle me connaît elle!) et en aucun cas, l’autre n’est une échelle de mesure quant à l’appréciation de votre personne, vous êtes trop nombreuses à le croire, par pitié wake up !!! Ca me rappelle la fois où j’ai entendu cette nana dire en toute décontraction « il m’a choisi donc je suis mieux qu’elle » #prionspourelle, j’ai frolé la syncope, heureusement j’étais assise, depuis je vais mieux merci…
L’autre ne comblera pas le vide d’amour qui réside en vous, il viendra s’ajouter à votre fonctionnement pour une collaboration. C’est technique mais c’est un peu ça ! Bien sûr, l’amour c’est beau,c’est bon, c’est grand, et je nous le souhaite sincèrement mais il ne s’agit pas d’une fin en soi. Quand ce selflove surviendra, vous cesserez de comparer votre vie à celle du voisin, ou de la sublime #hitgirl qui a trop l’air de mener une vie de rêve. Vous prendrez part à cette célébration de l’amour sans valentin sans rancoeur ni amertume, et qui sait ?  Cette année, vous êtez peut-être inscrites au calendrier de cibles Cupidoniennes alors préparez-vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *