LA REGLE DES 90 JOURS

@pinterest

Ça fait un moment que j’ai besoin de faire cet article. Parce que tu sais, on est des meufs, on aime discuter de mecs. Et c’est vrai que souvent la question du « QUAND? » est au cœur de nos discussions:

« Ah non moi je gère Jocelyn, il va attendre hein, je vais pas lui donner ça comme ça. J’en ai marre! »

C’est vrai quoi? A quel moment on est censées « donner le lambis au gars » « passer à la casserole » « coucher avec lui »?

Cette question semble primordial parce qu’il y aurait une corrélation entre le sexe et le bon démarrage d’une relation.

Il ne faut pas le faire trop vite sinon on passe pour des &#!? et pas trop attendre sinon le mec se désintéresse de nous, et en fait peut-être qu’il faudrait attendre jusqu’au mariage pour la fonction sacrée de l’acte.

Je trainais donc cet article depuis yon’ dé tan et comme de par hasard, l’office culturelle de Morne Pitault a diffusé le film Think like a man. Projection suivie d’un débat portant entre autre sur « la règle des 90 jours ».

L’occasion était trop belle, man alé kouté déba a! Et je ne regrette pas!

Cette règle des 90 jours m’a toujours fait marrer, et je vais t’expliquer pourquoi!

  • ceci est mon avis il n’engage que moi, en aucun cas, je ne souhaite t’influer ou te juger.
  • Je ne parlerai pas de femmes qui ne l’ont jamais fait, parce que c’est encore un autre débat, et le fait qu’elles puissent avoir besoin de beaucoup de temps est compréhensible!

 

 

ACT LIKE A LADY, THINK LIKE A MAN 

Cette règle a été théorisée par Steve Harvey l’humoriste, businessman, présentateur télé, auteur, boulanger pâtissier à la Fée Sylda, pédiatre au CHU La Meynard et vendeur d’eau de coco sur la route de Génipa.

Dans son livre, Steve aide les femmes à mieux comprendre les hommes et donc à moins galérer dans leurs relations. Il répond à plusieurs problématiques récurrentes:

 

-que faire si mon mec est un fils à maman?
-comment garder un homme?
-Pourquoi ne veut il pas s’engager?

Je sais pas d’où missieu sort sa légitimité mais bon c’est les américains ils sont tous love coachs. Et ça marche, son livre est un best seller, 3 millions d’ouvrages vendus dans le monde et deux adaptations cinématographiques (pa menti tu as vu le film et tu as bavé devant le regard sensuel de Michael Ealy #coquine). 

 

 

Et dans ce livre, y’a un chapitre consacré à la Règle des 90 jours. C’est quoi cette règle?

En gros, le mec part du principe que quand tu bosses dans certaines entreprises tu dois passer une période d’essai de 90 jours avant de pouvoir prétendre à certains avantages (mutuelle, les chèques déjeuners bref) Et donc missieu a transposé ça dans les relations amoureuses. Avant d’avoir des rapports physiques avec un gars, ben faudrait attendre 3 mois.

Le but: apprendre à se connaitre mais aussi, susciter de l’intérêt pour l’homme qui aurait tendance à ne pas donner de crédit à une fille qui « lâche ça trop facilement ». 

Soit.

 

… JE NE SUIS PAS D’ACCORD 

On va pas passer par 25 000 chemins, voila mon avis sur la question: cette règle n’est pas fiable.

Et y’a plusieurs trucs qui me dérangent en plus:

 

POURQUOI 90 JOURS? 

C’est vrai quoi le gars fait une transposition entre la vie professionnelle et la vie sentimentale. Quel est le point?

Alors je veux bien qu’on attende pour faire quelque chose qui relève de l’intime, je suis d’accord, tu vas pas retirer ta culotte devant tous les gars qui croisent ta route, oui, mais pourquoi 90 jours? Pourquoi pas 30 ou 120 jours!

Man za énervé la!  

 

UNE VOLONTE DE SE PROTEGER

En fait, ce que j’ai constaté chez les femmes qui appliquent ou veulent appliquer cette méthode, c’est qu’il y a chez elles, une volonté de se protéger des hommes. Se protéger de la possibilité d’être salement larguée après « une nuit sans sommeil » (oui je cite Leila Chicot). Ça se défend.

Attendre peut avoir ses avantages:
– on apprend à mieux se connaitre for real sans l’aspect physique qui peut tout gâcher
– quand on le fait c’est mieux on se sent prêt parce que il y a une vraie connexion qui s’est créée

MAIS ATTENTION

1) Si le gars est un connard, je dis bien SI, 90 jours ou 90 minutes n’y changeront rien! C’est pas parce que tu lui demanderas de patienter avant de faire « tchinkinlink » AVEC TOI, qu’il va patienter AVEC LES AUTRES. Tu comprends ou pas?

Bien sûr que Jean-Michel peut te répondre « d’accord, je comprends, ça se voit que t’es une fille bien toi gnagnagna » mais pendant qu’il t’envoie ce WhatsApp là, il a déjà reçu trois DMs de Aurélie, Mélissa, et Johanna, qui elles n’appliquent pas la règle de 90 jours!

Et vu que y’a de fortes chances que vous ne soyez pas encore en couple (bah oui on est en 2019 pas en 1947) ben il fait un peu ce qu’il veut oklm!

2) Et qui te dit que après 90 jours, et le tant attendu « tchinkinlink », que Jean-Michel restera avec toi?!

Alors oui si le gars est un chic type, la règle peut fonctionner mais encore une fois elle n’est pas fiable! (j’y reviendrai)

 

 

LA FEMME TROPHEE 

L’autre problème que me pose la règle des 90 jours, c’est que ça fait de mon entrejambe, un trophée.

A goal to reach = un but à atteindre. Et là je suis dans le dérangement #elhadjvoice

Parce que ça déplace la véritable question: MOI.  Je sais pas si tu vois où je veux en venir.

Si tu dis à un gars: « je lâche ça pour toi au bout de 90 jours » il va garder ça en tête et se focaliser que sur ça, compter les jours, comme tu comptes les jours qui te séparent de tes congés annuels tu vois.

Donc le gars (pas tous les gars nuançons encore et toujours) peut ne focaliser son attention que sur ça et oublier le but de la démarche, à savoir, apprendre à te connaitre et voir si un truc est possible entre vous!

 

Et puis, cette règle tourne autour du sexe en fait. C’est bien de ça que ça parle, en vrai. Y’a une sorte de sacralisation du sexe féminin qui me gène.

Et d’ailleurs de nombreuses femmes tiennent ce discours : « je préfère attendre avant de lui donner mon corps »

J’entends ça tout le temps!

STOP:

Déjà y’a beaucoup de meufs qui disent ça parce qu’elles ont peur d’être considérées comme des filles faciles. La question ne se poserait même pas pour un mec mais bon…

Epi atten’ atten’ qu’est ce que tu DONNES en vrai? Tu donnes ton corps? Tu lui fais une offrande? C’est ça un rapport sexuel? Une femme qui donne? Non! C’est deux personnes qui donnent ET reçoivent.

Dire « je donne » c’est me mettre dans une relation déséquilibrée. Je fais pas l’amour pour rendre service. C’est pas une offrande. Faudrait vraiment réfléchir aux termes qu’on emploie et d’où ça nous vient quoi. Ça soulève des vrais bails là.

Même si demain matin le gars s’avère être an cochoni, an mal véra, an chyen comme on dit si bien chez nous. Même s’il t’a « couillonné » pour obtenir ce qu’il voulait (=le lambis), sur le moment, vous avez pris votre pied (ou pas d’ailleurs!)

En vrai peu importe les règles qu’on se fixe, il faut le faire quand notre corps ET NOTRE ESPRIT sont prêts. #period. Faut juste être en accord avec soi même et ça, ça se compte pas en 90 jours. Ca dépend de chacun!

 

CHAQUE RELATION EST DIFFERENTE

Revenons à Steve. Mon copain adore regarder les vidéos de missieu sur YouTube, je n’en peux plus. Les vrais shows à l’américaine avec des femmes du public qui lui posent des questions sur leur relation et attendent de lui des réponses parce qu’askip il serait légitime.

Steeve se sent légitime parce qu’il a « the male perspective » = le point du vue masculin. J’ai un problème avec ça.

Il n’existe pas un un type d’homme unique et un type de femme unique. Je ne peux, de facto, pas dire que j’ai un « female perspective » puisqu’il y a des trucs que certaines femmes font et que je ne comprends pas … et pourtant je suis une femme.

Exemple : certaines femmes aiment les badboys. On entend ça souvent, comme lors du débat au centre culturel:  « Vous les femmes, vous aimez les connards aussi! »

Je ne nie pas, c’est vrai dans certains cas. Mais en tant que femme, je suis incapable de l’expliquer, parce que moi, j’aime pas les gars comme ça bien au contraire.

Et donc étant donné que la male/female perspective n’existe pas, puisque chaque être humain est différent (même s’il appartient au même genre que nous), cela m’amène encore à dire que ta règle des 90 jours ne peut pas être fiable, elle ne peut pas fonctionner à tous les coups:

– En 2013, tu l’as testée avec Romuald, parce que apparemment « les gars n’aiment pas quand on lâche ça trop vite pour eux » il a été réceptif, vous avez grave appris à vous connaitre, vous êtes tombés amoureux, votre première nuit d’amour c’était les Boucans de la baie #feuxdartifices, ça a marché vous êtes restés 2 ans ensemble

– En 2016, tu as voulu réitérer l’expérience avec Guitambert, mais Guitambert sé pa té an bon moun = ECHEC!

– En 2017, t’as voulu prendre ton temps avec Gérald,« t’es pas une fille facile nespa », sauf que, wayayaye, Gérald s’est trop rapproché de toi ce soir là, c’était le 2e rendez-vous, il sentait bon le Dior Homme Intense. Il n’a pas su résister à ta beauté, tu n’as pas su résister à la tentation, la chanson de Slaï « Ce soir ou jamais » passait sur YouTube… Voilà sa ki té pou fèt fèt.

Aujourd’hui vous êtes toujours ensemble, et t’es enceinte de votre premier enfant, c’est un garçon vous allez l’appeler Kylian Paul-Antoine parce que Gérald sé an chien boul!

Voilà!

 

EN VRAI DE VRAI

On peut avoir ses principes, j’ai les miens.

Mais en amour, et lorsqu’il s’agit de relations humaines de manière générale, on ne pourra JAMAIS ETABLIR DE REGLE IMMUABLE! (tu vois j’ai mis ça en majuscule, en couleur épi en gras pour toi) 

La règle des 90 JOURS NE PEUT EN AUCUN CAS REPRESENTER UNE VERITE GENERALE.

Ce qui marche avec X, ne marchera peut-être pas avec Y.

 

Ça se défend de vouloir se protéger sentimentalement, je le respecte et le comprends mais penser qu’en mettant un véto sur son entrejambe ça va tout régler. Je crois pas.

Les relations sentimentales sont beaucoup plus complexes que ça et tu le sais très bien. Des fois ça marche, des fois ça marche pas.

Ca reste cependant hyper important d’apprendre à se connaitre (même si la vie m’a montré que souvent on ne connait jamais vraiment la personne en face.)

L’amour, c’est un pari que tu fais avec la vie. Ça passe ou ça casse. Tu peux jamais savoir. Même après 20 ans de relation, tout peut encore partir en sucette. C’est le jeu.

Alors meuf franchement, fait comme tu veux, attends, n’attends pas, fixe toi des règles, laisse toi aller… Dès que t’es en accord avec ce que tu fais et que ton partenaire partage ta vision des choses do it!

Mais n’oublie jamais que y’aura toujours une part qui échappera à ton contrôle.

Comme dit mon père: « la vi a sé kon an je sèbi: lè ou fini lancé grain’ dé a, sé a lè tala ou ka conté lé points! »

(la vie est comme un jeu de sèbi, c’est quand tu as fini de lancer les dés, que tu peux compter les points)

 

@alrtistry

Commentaires

  1. Titina says:

    Très bel article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *