QUESTION D’AMBIANCE

L’ambiance au boulot du vendredi est, souvent, particulièrement agréable. Ne nous mentons pas. Les fous rires nerveux explosent et le parfum du week-end embaume l’atmosphère. Vous ne sentez vraiment rien ? Faites une pause.

Le vendredi ça peut se passer comme ça. A coups de Whats’App on se tient informé de nos dernières bourdes en matière capillaire. « Hair Fou » ou le commencement de la fin. Oui, on passe par l’appli pour s’en toucher un mot parce que hors de question d’avouer à la face du monde combien on regrette d’avoir été chez le coiffeur. Même pas un selfie, rien, l’énervement se passera d’illustration superflue. On ira même jusqu’à s’envoyer un message oral tellement notre état frôle la crise de nerf. Toute ressemblance avec des faits vécus ou des paroles éventuellement entendues seraient purement fortuites et mon imagination me jouerait des tours (serait-ce possible alors?).

Via Instagram on poste ce que l’on croit que sera notre week-end : tongs aux pieds, plage de rêve sans mégots ni sargasses ni bouteilles rejetées par la mer, belle salade croquante à l’œil pas forcément sous les dents, cocktail coloré ou agrémenté de menthe servi par un body photoshopé au naturel (je ne vois pas du tout comment cela pourrait en être autrement), etc.

Du côté de Facebook on se précipite pour poster nos dernières trouvailles et alerter so friendly les copines du dernier endroit « the place to be ».

Ca c’est le vendredi.

Passeront le samedi et le dimanche, pour celles qui ne bossent pas, synonyme de récupération dans la mesure du possible. Toute mesure gardée. Pour celles qui bossent (et les autres), un seul mot pour elles : courage ! Puis, sournoisement, le lundi va se pointer. Comme à chaque fois. L’ambiance au travail sera plus lourde au début, forcément il faut se remettre du week-end. Puis, les messages (par email, ce bon vieux moyen de communication pas oublié du tout) fuseront, rejoints aussitôt par ceux plus « private ». Une fois les péripéties de la fin de semaine narrées parfois enjolivées : « regarde mon nouveau maillot (#nofilter). Ben oui il a été top ce week-end, pas de ménage, de courses, de rangements, de préparations diverses, juste les tongs et le cocktail  comme on avait dit.

Les VRAIES questions reprennent le dessus. De vive voix avant le brief quotidien, mais comme le temps va manquer, on repasse par l’appli pour finir la conversation :

« Qu’est-ce que t’as prévu à manger toi ?

-De quoi tu parles, t’es sérieuse ?

Comment t’organises-tu pour faire garder les gosses durant les vacances ?

-M’en parle pas suis carrément à la bourre sur le sujet

Où sont les dossiers dont il-elle parle ?

-j’étais en train de me poser la même question

Mais là je suis perdue, ça remonte à quand ce truc ?

-Je me demande si je bosse dans la même boîte sur ce coup

Help, meday, SOS, on est quel jour-là, ça m’énerve d’entendre parler en semaine !

-pas de bouée en vue, c’est quand la pause ?

(Maman où sont mes baskets, tu sais celles avec les sequins ? -Ma chérie je bosse là, dans le placard près du lave-linge, le fameux placard à chaussures qui n’a pas changé ni de fonction ni de place depuis trois ans. )

Mais c’est quoi ce slide ?

-Celui qui suit, mais tu fais quoi ?

Très drôle, merci pour ton soutien sans faille. »

On est seulement LUNDI. Mais non, pas encore ! Bon week-end 😉

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *