NON, JE NE VEUX PAS (ENCORE) D’ENFANTS

 

@pinterest

C’est le retour de la rubrique « Charlina découvre les joies de la trentaine » (mon Dieu je sens que cette décennie va être folklorique).

Je me rends à Carrefour Market Wobew, qui vois-je? mon oncle! Un mec que je vois jamais et qui s’en fiche éperdumment de ma vie. Missieu me voit on discute et d’un coup il me dit:

« Comment, tu n’as pas encore d’enfants? » 

Man gadé boug la, je sentais que j’allais rentrer dans un débat et je me suis rappelée qu’il est ULTRA LIMITE INTELLECTUELLEMENT (ouais j’le dis) et que par conséquent la discussion était inutile. Et moi quand j’ai la flemme de parler avec des gens qui n’en valent pas la peine, ben man ka fè konsidiré man pa tenn’

NEXT

Mardi Gras, Fodfwans,  ma copine mi-licorne-mi « la Dillon boudoum » rencontre un ami de longue date. S’en suit une conversation de l’espace, qui m’a laissée coi (expression du 16e siècle)!

-lui: où sont tes enfants? Tu as des enfants non?!
-elle: non.
-lui: tu rigoles tu n’as pas d’enfants ?
– elle, confuse: … non !
– lui: je suis surpris, je te crois pas !

Genre, ma copine licorne c’est une espèce rare (oui bon déjà, c’est une licorne, c’est pas commun), une fille de 28 ans sans enfants!

Inbin, pardon les gens mais on est plus nombreuses que vous ne le pensez!

Moi la première!

 

POURQUOI JE NE VEUX PAS D’ENFANTS? 

Let’s be clear: quand je pense au futur, je me vois avec un enfant ou deux … pas plus hein c’est bon hein je lutte pas pour rééquilibrer le taux de natalité en Martinique hein. #démographie

Mais pour l’instant, l’idée même de tomber enceinte est une source d’angoisse extrême.

D’autant plus que je sais que si ça devait m’arriver, je le garderai (et finirai par l’aimer hein, normal on partage le même ADN épi c’est mignon les bébés)… mais si i té pé évité di vini atchèlmen sa té kay ranjé mwen!

C’est trop marrant d’ailleurs parce que quand on est une ado, c’est les parents qui ont peur qu’on nous fasse le coup du « teen mom » maman à 15 ans toussa toussa! Moi à l’époque j’étais sereine vu que je ne provoquais le désir chez AUCUN mec de mon lycée.

Mais là, alors que ce serait socialement acceptable, je veux pas. Ça me stresse tellement que j’ai même téléchargé Clue, une appli qui gère mon cycle.

Epi les copines n’aident pas hein avec leurs histoires dignes de films d’horreur là:

« je connais une fille qui a eu ses règles même pendant sa grossesse, ça veut rien dire hein. »

« ma cousine elle prenait la pillule elle est quand même tombée enceinte »

« mais tu sais des fois il suffit d’une goutte… Tu connais Christelle, la fille de tatie Giselle, inbin c’est comme ça qu’elle a eu sa fille » …

Woyoyoy!

 

Pourquoi je ne veux pas (encore) d’enfants?

  • LA GROSSESSE ET L’ACCOUCHEMENT
@pinterest

J’ai entendu trop d’histoires cheloues et j’ai maté Baby boom. Ça m’a pas rassuré. Vos affaires d’hémorroïdes, d’épisiotomie et d’évanouissements lors de la montée de lait c’est pas pour moi. #glamour  Laissez moi tranquille.

  • LA MATERNITE

Pardon, vos enfants sont très mignons, mais quand je vois l’état (physique et psychologique) dans lequel ils vous mettent, je me dis qu’on va attendre.

C’est trop un chamboulement dans la vie. Je dois avoir assez d’argent pour lui acheter ses couches ultra chères, être sure de tomber sur un vrai partenaire qui m’aidera (et pas qui fuira quand je ferai ma dépression postpartum… Oui je regarde « ça commence aujourd’hui » sur France 2), et surtout je veux être assez mature pour prendre en charge cet être humain TOUTE MA VIE. On sait très bien qu’un enfant est source de stress même quand il a 30 ans (y’a qu’a voir ma maman).

@pinterest
  • JE VEUX KIFFER MA LIFE… SEULE

Ouais, je sens que je serai ce genre de maman ultra fan de ses gosses (mon Dieu beurk) la grosse koutcha qui trouvera ses enfants beaux et qui sera trop épanouie dans son rôle de mère qui écrira des vieux statuts trop cutes sur FB genre « avant toi je ne savais pas ce que c’était d’aimer, tu es toute ma vie, it’s us against the world »

Mais avant de passer du mauvais côté dla force, j’aimerais faire des trucs cools, voyager, me reposer, ne penser qu’à moi. Ouais chui égoiste mais dans égoiste y’a égo et je m’excuserai pas de penser d’abord à moi.

D’ailleurs, mes copines sont presque toutes mamans. Je les vois, je vois cette connexion et cette interdépendance avec leur gosse. C’est mignon, c’est beau les mamans avec leur(s) enfant(s)… mais en même temps, je ressens un énorme sentiment de répulsion. Et tant que ce sera pas réglé … c’est niet!

@elle

Quoi qu’il en soit…

CETTE PRESSION SOCIALE DOIT CESSER 

Les femmes qui n’ont pas encore ou ne veulent pas d’enfants tout court n’ont pas à justifier leur choix. Jamais!

En fait, je pense que (à part les manmans makrelles qui veulent juste te descendre gratuitement par méchanceté) y’a un vrai choc des générations c’est tout!

Nos mamies et nos mamans à 18 ans c’était déjà réglé. Le chemin était déjà tracé. Elles avaient déjà rencontré leur mari fait deux trois gosses oklm, on se posait pas de questions toutes ces questions existentielles d’aujourd’hui. C’était comme ça et pas autrement.

Donc je comprends quand mon papi s’étonne que j’ai toujours ni travail, ni maison, ni enfants.

On est juste vues comme des personnes … incomplètes, pas finies.

A titre personnel, I DON’T CARE. Avec un père comme le mien se définissant comme un neg mawon qui a commencé à faire des gosses à 44 ans je sais que le jugement des autres importe peu.

Mais nombreuses sont celles qui en font les frais.

Je suis d’ailleurs récemment tombée sur une nouvelle page Instagram qui traite ce sujet:

 

DITES_TRENTETROIS

clairement, c’est la page qui fait du bien. Dans la même veine de « t’as pensé à » qui parle de la charge mentale, dites33 évoque la pression sociale que subissent les trentenaires (majoritairement des femmes).

Le principe est participatif. C’est à dire que les anonymes partagent leurs expériences, états d’âme et petites réflexions acerbes reçues en plein face. Pour le coup il n’est pas seulement question de maternité, mais aussi de travail, de mariage, « d’accession à la propriété privée » #masterhabitat

Le but, se sentir moins seules, s’aider et faire bouger les lignes.

Je finirai simplement en disant que ma vie est un peu nébuleuse et floue. Je ne suis pas la seule dans ce cas.

Je suis consciente des enjeux relatifs à la venue d’un enfant sur cette Terre. Je remercie ceux qui s’intéressent à ce qui se passe dans mon utérus, mais c’est cool I Don’t need your help!

Ma vie, n’est pas un divertissement. Si tu cherches des émotions fortes c’est pas sur ma future grossesse qu’il faut compter, y’a Netflix pour ça!

C’est bien beau de m’encourager à faire des bébés mais bon pardon hein mais lé conséyè pa lé péyè …

J’ai encore, il me semble, un peu de temps. Tranquille.

A bon entendeur…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *