LE GWO PWEL

Tout allait bien entre Jean-Eudes et toi, vous vous aimiez, vous faisiez des shootings photos avec BOLOKO PHOTOGRAPHY (un pote qui se prend pour un photographe depuis qu’il a acheté un Canon à la Fnac), vous alliez en vacances, vous vous voyiez construire un avenir à deux, tout le monde disait que vous formiez « un trop beau beau couple gros bisous les amoureux ^^». 

Et puis bligidip ! Mardi dernier il t’a dit que c’est fini. Mais c’est pas toi, c’est lui toi-même tu sais ! Bref en vrai tu sais même pas pourquoi vous n’êtes plus ensembles! TCHIP

Ce scénario on l’a toutes vécues. On a toutes eu un « chagrin d’amour », un limbé, un tabanka comme disent nos cousins Trinidadiens, un Gwo Pwel quoi !

 

Moi-même que tu vois là, je suis Docteure en Gwo Pwel, j’ai même rédigé une thèse intitulée

« survivre à un gwo pwel en période de partielles: entre souffrance et révisions.»

Comme dit ma tatie « Gros pwel, sé épi sa man ka lévé lé bon matin ! » Je suis donc bien placée pour en parler !

Voici tous les trucs super cools que tu fais quand tu as Gwo Pwel ! Pask le Gwo Pwel c’est la base ouesh!

@laliste

 

TON ESTOMAC FAIT UN BURN OUT 

Non mais clairement Depuis que Jean-Eudes t’as quittée, ton estomac a démissionné quoi!
Ou pa faim, ou ni mal boudin, ou envie vonmi … Et puis maintenant tu manges tu manges tu manges kon an morphale Macdo, Hagen Daazs, WIB, t’as même demandé à ton pote qui bosse à Madiana de t’apporter des popcorns… C’est n’importe quoi…

C’est normal. Des neurobiologistes ont réussi à faire le lien entre chagrin d’amour et appétit. En gros le Gwo Pwel c’est du stress qui dit stress dit cortisol, corps qui se met en mode « survie » et donc souvent rejet de la nourriture … puis besoin de nourriture calorique (pour ça aussi faut dire merci au stress!) et après … prise de poids! Bah merci Jean-Eudes maintenant je rentre plus dans mon jean! Bravo!

TU DORS PAS

Bien sûr, que serait un gros pwel sans une belle insomnie: modification du rythme cardiaque+cortisol+adrenaline Comment tu veux dormir ouesh avec ce mix ?! Tu n’arrêtes pas de te refaire le film de votre histoire en boucle, tu essayes de comprendre…

T’as essayé tous les remèdes de grand-mère : tisane, lait chaud, et même oh mon Dieu… : alcool… C’est mal, t’as fini par t’endormir dans les toilettes, c’est ta maman qui t’as réveillée le lendemain à 4H30…

T’as même été à la pharmacie acheter du L72 et de l’Euphytose… SA PA KA MACHE !
Ou lé mô ou pa sa mô !

TU SAOULES TES POTES AVEC TES PROBLEMES

T’as besoin de verbaliser les choses. Ou kon an disc réyé: « mais je lui ai tout donné, j’ai tout fait pour cette relation, je ne comprends pas… »

Blablabla tu saoules tout le monde, mais bon t’as des copines sympas qui sont là pour toi et qui essayent (sans succès) de te remonter le moral « c’est un connard il te méritait pas. »

Cœur sur vous, c’est vous les meilleures!

 

EN MEME TEMPS T’AS DES POTES CHELOUS

Bon t’auras des conseils chelous, venant de potes tout aussi chelous.

Alors le prix du PIRE CONSEIL est attribué à:
Ce pote qui n’a jamais souffert en amour avec :« oublie le. »

…. heuuu KOU MANIE MAN KA FE SA ? Comme dit ma maman : « Ou pa mem vo an répons »!

Ouais t’as des potes, des fois t’as l’impression qu’ils sont jamais passés par là, ces gens là ont ZERO EMPATHIE !

D’ailleurs dire à son amie en souffrance «ça va, t’as pas le cancer, tes parents sont pas décédés. » CE N’EST PAS UN CONSEIL UTILE ! Mais bon comme dit encore ma maman « pa pè taw la ka bouyi enlè difé » #karma

 

TOUTES LES CHANSONS DE ZOUK SONT BIOGRAPHIQUES

Bizarrement quand t’es amoureux le zouk tu le danses, quand t’as un gros pwel, le zouk, tu l’écoutes ATTENTIVEMENT ! Les paroles de Kim prennent tout leur sens subitement: 

« j’ai du mal mal mal à t’oublier en toi je voyais mon âme sœur… » 

Non mais c’est vrai, on dirait les chansons ont été écrites pour toi c’est un truc de fou!

Et je n’ai pas besoin de dire que l’hymne antillais du Gros Pwel c’est KE SA LEVE de Jocelyne Beroard ! Jocelyne tu sens qu’elle a connu la souffrance. Elle comprend ta souffrance, ta douleur est la sienne. Vous êtes connectées, vous ne faites plus qu’un!

Epi tatie Jocelyne (oui c’est notre tatie à tous cherche pas, Tatie Jocelyne c’est universel), elle t’aide à surmonter tout ça !

Memm si mwen pou manjé labou désenn’ an fin fon limbé a
An kay sa lévé rouvé foss’ la i séré
Mal femm’ pa ka tombé lonten 
#realtalk #koutétatiejocelyne

 

LE MONDE ENTIER PORTE SON PRENOM 

Ou pa jin rimatché sa?!

Non mais ça c’est un complot des illuminatis et des reptiliens c’est pas possible !
Jean-Eude a pas ce qu’on peut appeler un prénom COMMUN quoi ! J’ai cherché il en reste que 25 en France.

Inbin dis toi bien que après la rupture tu vas rencontrer tous les Jean-Eudes de France ! D’une manière ou d’une autre!
Et si t’as autant de chances qu’une certaine personne, en regardant un docu Youtube tu tomberas sur un mec qui porte le même prénom ET le même nom que « l’individu »…

La vie a une manière très particulière de nous mettre à la fèt !

 

T’ES SKYZOPHRENE

Tu passes du rire aux larmes sans raison. Un coup c’est un tèbè et t’as bien fait de le quitter, l’autre minute il te manque … En public t’essaye de garder les apparences, tu fais genre sur Insta que tu vis ta meilleure vie dapréw! Mais tu meures littéralement de l’intérieur. Au final tu n’arrives même pas à profiter des bons moments. Et puis t’es épuisée quoi oh!

 

TU LE STALKES

Les réseaux ou comment ne pas pouvoir passer à autre chose.
Se séparer en 2019 c’est UNE ENTREPRISE FASTIDIEUSE : tu dois te désabonner de tous les réseaux, retirer vos photos de tous les dossiers (et même du memories SNAPCHAT…)

Mais malgré tout ça, l’envie de savoir ce qu’il devient et si il fréquente Vanessa, comme tu le soupçonnais, est vrai.
« Mais oui Jean-Eudes, man té parano … « 

Tu peux pas t’en empêcher. C’est comme une drogue. De toutes façons ça sert à rien de te raisonner ton cerveau a déposé le bilan…

Alors comme Jean-Eudes t’as bloqué de partout (et toi aussi d’ailleurs) tu passes par tes copines. Ah solidarité féminine hein !

Tu demandes des screenshots AVEC LES DATES DE PUBLICATION : faut dater les évènements c’est important. Le selfie à l’annif de Jojo date du 14 mars, or le 14 le mâle véra t’as dit qu’il restait chez sa maman …
Et puis faut les screens des likes et des commentaires mais aussi aller sur l’Insta de Jojo et là qui vois-je sur la photo près du gâteau d’anniversaire? …. VANESSA…. !

 

TU ES PHILOSOPHE

Une personne qui a un Gwo Pwel tu le vois direct sur FACEBOOK :

Pardon hein, j’évite d’émettre un jugement mais là trop c’est trop FAUT QU’ON PARLE:

NOU BON KE SA! On faisait ça en 2010. C’est bon ca buzz plus! Et puis même dans la souffrance faut garder la tête haute hein! On est des meufs ouesh on souffre avec classe! Oh sérieux!

Kouté sa doctè Es Gwo Pwel la ka diw: la chose qui va te sauver de ton Gwo Pwel, période où t’es extrêmement vulnérable, c’est ta dignité et ton amour propre  Kouté ti parol ta la bien!

Arété pléré enlè Facebook! ARETE! Man énervé la! 

 

UN JOUR C’EST FINI ET TU REMERCIES LE CIEL

Ton cerveau il est un peu couillon ! Dans ces moments de Gwo Pwel il a tendance à beaucoup se rappeler des bons moments, et à minimiser les mauvais ; alors que statistiquement parlant missieu t’as littéralement saoulé pendant presque toute la relation.

Pendant longtemps Jean-Eudes va te manquer: son ti sourire, son parfum One Million, sa manie de te carresser la cuisse dans la voiture… Ouais c’est bien mignon mais c’était pas ça la vraie relation …

Et puis un jour, tu te rendras compte que tu l’as échappé belle ! Tu vas découvrir tellement de choses mafi ! Ou kay di bondié mesi ! Merci Jean-Eudes de m’avoir libéré de toi-même!

Un jour tu vas revoir Jean-Eudes à Centrakor, ou kay gadé Jean-Eudes, et tu te diras « Mais man té garé ?! Ga léta Jean-Eudes ti brin ! »
#realtalk

 

Ecoute meuf, le Gwo Pwel c’est la base, on a connu ça, et malheureusement on le vivra certainement encore !

Moi je vais pas te dire « c’est pas grave. » Un Gwo Pwel c’est toujours grave, surtout quand tu as subi la rupture.
Oui tu vas MORFLER. Désolée mais y’a pas de recette miracle pour « survivre à un Gwo Pwel »…

On fait tous comme on peut on se bat avec les armes qu’on a : accepter sa douleur, comprendre sa part de responsabilité dans cet échec (une relation ça se fait à deux), tout en étant bienveillant avec soi même, préserver sa dignité le truc qui t’empêchera de faire des trucs que tu risquerais de regretter après…. et ne pas hésiter à se faire aider si besoin est…

pour moi c’est la clé. (après tu fais comme tu veux)

C’est pas facile, mais t’inquiète même au fin fond du limbé tu sais, tu sais que un jour tu seras de nouveau heureuse. Et ça c’est un fait indéniable…

D’ici là t’auras de quoi pratiquer ! Le Gwo Pwel n’est jamais très loin!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *