CHUI PAS TROP GROSSE?

Pénélope jolie cœur

Et le prix de LA question existentielle de l’année est attribué à…..

Charlina dans « chui pas trop grosse? »

Janvier, la nouvelle année, l’heure des bonnes résolutions qu’on ne tiendra jamais, l’heure des « je vais faire un rééquilibrage alimentaire, mes courses à Naturalia et m’inscrire à Fitness Park » (gif mdr)

Chaque année c’est la même chose, après les fêtes une voix en nous nous dit que ce serait peut être bien de maigrir ENFIN.

Et puis il y a eu le 10 years challenge.

Bon ok, j’ai pas fait le 10 years challenge, mais ça a été pour moi l’occasion d’aller sur mon FB et de mater mes anciennes photos. Que retenir de cette immersion dans le passé?

  1. mes sourcils étaient dégueulasses
  2. mes choix vestimentaires étaient douteux
  3. fiche que j’étais MAIGRE OUESH

Et tu vois là, j’ai compris un truc. J’ai compris que depuis 10 ans je maltraite mon corps et mon esprit en me trouvant « trop grosse », je fais des « régimes » inutiles alors que en fait, J’AI JAMAIS ETE GROSSE! #plot twist

Alors oui, je suis objectivement en surpoids mais c’est normal quand tu vis dans une société de consommation et que tu fais pas de sport, mais chui pas GROSSE!!

2014: dans ma tête à ce moment là, j’étais trop grosse…

Mais ce qui est vraiment marrant c’est que jusqu’à 2016, ma prise de poids n’était objectivement pas trop alarmante et visible, avec le recul je me trouvais plutôt mince en fait (c’est fou comme mon regard sur moi a évolué) MAIS, à cette époque je me voyais hyper hyper grosse en fait, faut dire les choses.

Et aujourd’hui je me demande « mais meuf, c’était quoi ton problème? t’as toujours été bien et tu le voyais même pas ».

 

Alors j’ai essayé de comprendre comment tout ça a commencé? 

Jusqu’à mes 18 ans, j’avais pas de complexes particuliers concernant mon poids. Et puis arrivée en Prépa, j’ai commencé à sortir des conneries du style « j’ai grossi, je vais me mettre aux haricots vert ». Je rappelle que je ne faisais pas 50 kilos à cette époque. Personne m’avait jamais trouvé grosse. Je peux toujours pas expliquer ce qui m’a poussée à le penser, mais j’ai peut-être été happée par « le moule », le moule de la société qui nous pousse à pas être satisfaite de qui nous sommes.

En discutant la semaine dernière avec ma pote Cindy, ma diététicienne 972, je me suis rendue compte que j’étais pas la seule dans ce cas. Elle même à la même période faisait des régimes sans queue ni tête car elle aussi se trouvait grosse, alors qu’elle ne l’était pas.

Ca m’a conduit à me poser la question suivante: N’ai-je pas souffert toutes ces années d’une forme (modérée) de dysmorphophobie? 

A savoir, une obsession et des pensées excessives sur un « défaut imaginaire » qui conduit au stress et aux troubles alimentaires?

Bien évidemment, on parle d’une vraie maladie qui peut être dans certains cas très grave. Mais, je pense que le monde dans lequel on vit nous conditionne à avoir certains types de comportements alimentaires et une certaine façon d’appréhender son corps et c’est pas cool.

Aujourd’hui, je pèse 67 kilos,Bon ok, j’ai pris 17 kilos en 10 ans  (oui 17 kilos)!! 

Je suis, comment dire, beaucoup plus gironde (restons soft) qu’avant, aujourd’hui j’ai des formes, peut être un peu trop … Les membres de ma famille ne manquent pas de me scanner en relevant chaque nouveau petit gramme sur mon corps, lors des déjeuners dominicaux (sympa)….

But you know what? I DON’T CARE

Je fais une taille 38, pour ma petite taille, franchement 38 c’est pas si mal… Et moi j’étais là à saouler tout le monde parce que madame voulait refaire du 36.  Oui j’ai quelques kilos en trop, comme tout le monde. Oui je ressemble à un hamster parce que je suis trop jouflue … Oui je porte des trucs gainants quand je veux porter une robe moulante parce que j’ai un ti bidon, mais j’ai changé, j’ai grandi, c’est comme ça. On fait avec. En vrai, j’ai enfin compris que mon corps tel qu’il est me convient plutôt bien.

Alors oui, il faudrait manger moins gras, moins sucré, faire une activité sportive être en bonne santé. Il faut aussi perdre ses kilos superflus quand on est pas à l’aise avec. C’est normal. J’achète plus de robes évasées que de robes moulantes, on évolue quoi…

Pénélope jolie cœur

Mais faut arrêter d’être hypocrite avec soi même. Non je vais pas commencer un régime demain. Je pense qu’il faut faire ces changements quand on se sent prêt et pas parce qu’on se met la pression (ou que notre mec nous met la pression – oh les gars on vous voit avec vos « je t’ai connu comme ça, faut pas changer, si tu m’aimes tu dois faire des efforts gnagnagna ») .

Moi je me sens pas encore prête à faire du sport, INBIN JE FERAI PAS DE SPORT! Voila! Je ne cherche pas non plus à mourir d’un AVC mais c’est pas encore le moment d’opérer ces changements et c’est pas grave!

Ma seule résolution pour 2019: LAISSER MON CORPS TRANQUILLE (et manger un WIB sans culpabiliser les rares fois où j’en mange) #wibyourself #wibékow

Soyons un peu plus bienveillantes avec nous même cette année ce serait sympa. De toutes façons avec ou sans kilos y’aura toujours un sexy qui nous trouvera belle…!  #boudoum #bodypositive=> ma définition du body positive: m’exposer comme ça là, sur le blog de la personne.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *