Vous avez…un nouvel ami!

Euh sauf que voilà, quand la notification de Facebook arrive, l’ami en question c’est Duboss. 😕
Comment dire ?
Commencez par ignorer la notification ( il s’est peut-être trompé ),
pour se donner le temps de la réflexion. Pensez du coup à nettoyer tous ses coups de gueule du genre « il se prend pour qui à me mettre d’astreinte deux week-ends d’affilé, #bosssadique » ou encore « ils me gonflent tous ! #TropdeReunions! Que fait le boss ? »
Oui, parce qu’admettez que là, avec des posts pareils, on n’a pas de doute, on ne parle pas des réunions parents-profs.
D’où la difficulté de vouloir tout dire et tout mettre sur les réseaux sociaux.
Les événements publics pour le réseautage boulot et les photos de famille pour les amis au loin.

MELTING-POT

Du coup, une page melting-pot qui perd toute identité « privée » ou « pro ». Si même nous on s’y perd, imaginez !
Du coup, avec Duboss on est sympa, on le prévient que notre page est privée, on lui demande de nous rejoindre sur Linkedin; , il s’excuse, il comprend très bien et à vrai dire, il est même étonné de cette demande d’ami.
On re-vérifie, et oups la demande provient de Dubosss avec 3 S.
Mortifiée ! Honte aussi.
Pour peu qu’il croit que … Ah la joie des réseaux sociaux.
De son côté , Chantale qui travaille pour SuperBoss l’a accepté pour ami, dit-elle, pour« réseauter ». Cela lui a juste demandé ( à Chantale), d’avoir depuis, deux profils bien distincts.
En réalité, pas mal de personnes acceptent leur chef sur les réseaux sociaux mais en douce, se créent un autre profil du type « Icionselâche », un profil beaucoup moins conventionnel et plus privée ou les fêtes 🎉 et les apéros copains ont bonne presse.

Avouez que ça peut faire mal que -hormis les amis- tombent sur vos virées licorne à la plage, et vos essais pantalon (en direct s’il vous plaît), pour que toute la communauté vous aide à choisir. Oui oui, tante Lili, oncle Ben, Jules le copain de votre fils de 14 ans, mamie Juju…

Alors que dans la vraie vie, tu essaies des pantalons avant de sortir, tu es juste vénère des 500 grammes qui t’empêchent de le fermer, tu râles, tu te dis des mots doux (du genre: chuiiiiiiiiii trop grosse), et tu finis avec ta jupe XXL.

Nous du coup, ça nous a fait réfléchir et on passe effectivement en « private game ».
Mais .. que laisse t-on en privé ?

Les soirées copains ? Et tous les « dos » qui vont avec ? ;-),  nos délires délirants ? etc…

Les photos des enfants? ( D’après une enquête de 2018 institut de sondage GECE, 90% des parents d’enfants de moins de huit ans avouent poster régulièrement leurs photos sur les réseaux sociaux), mais les enfants s’en plaignent en grandissant. Plusieurs cas fleurissent.
Finalement, bizarrement, la nouvelle génération (hyper connectée) aime bien l’anonymat ou des groupes très fermés, ou encore des posts éphémères, d’où le succès de Snapchat.

Bon cela dit, c’est peut-être dû au fait que leurs parents sont sur les réseaux aussi. 😆

Vous ne vous êtes jamais fait ignorer par vos enfants quand vous leur faites des demandes d’amis ? Levez la main !  Un peu comme nous avec Duboss.

« Mais chéri, pourquoi tu n’acceptes pas ta mamounette d’amour ? Tu n’as rien à cacher quand même. » #Ledoutesinstalle

Parfois, ils commettent une légère erreur ( les mamans ouvrez bien les yeux), ils t’acceptent sur Snapchat (à peu près le réseau où on n’a rien à faire dessus à part profiter des filtres magiques qui nous enlèvent 10 ans d’un coup).

Et là, c’est le pied, y’à la géoloc ! #riresadique

Arrachage de cheveux !
Finalement pas si facile d’être connectés.
Et si en fait, on lâchait un peu l’affaire et que nous mettions en pratique l’art de déconnecter ? #digitaldetox.

 

Illustration TIKA pour Créola.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *