Ces inventions de génie que l’on doit aux femmes

Les femmes ! On ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans elles dit l’adage, et pourtant, si elles n’existaient pas certaines inventions n’auraient jamais vu le jour ! Voici donc le top 10 des inventions qui ont changé le quotidien des femmes mais aussi de ces chers messieurs.

Joséphine Cochrane et le premier lave-vaisselle de l’histoire !

La légende raconte que madame Cochrane a inventé une machine utilisant la pression de l’eau dans le but de nettoyer la vaisselle. Une petite révolution qui sera breveté en 1886 et qui changera la vie des hôtels et restaurants avant de s’installer dans les foyers de monsieur et madame tout le monde.

Le soutien-gorge de Mary Phelps Jacob

Véritable libération pour les poitrines des femmes, le soutien-gorge ne pouvait être inventé que par une femme connaissant les inconforts des sous-vêtements se composant d’acier et donc relativement inconfortables à porter. Au temps des brassiers et des autres corsets, les poitrines des femmes se retrouvaient souvent compressées, mais c’est en 1914, que la donne change réellement pour les femmes avec l’invention du soutien-gorge et l’idée révolutionnaire de séparer chaque sein.

Quel rapport y a- t-il entre la première guerre mondiale et le soutien-gorge ? En 1914, la première guerre mondiale est annoncée, le gouvernement américain demandera aux femmes de renoncer à leurs corsets en métal afin que ce dernier serve à la confection d’armes. Le soutien-gorge inventé de Mary Phelps Jacob étant conçu qu’avec du tissu, sera jugé plus confortable, plus léger, plus agréable à porter et sera ainsi adopté par toutes les femmes. Adieu le corset compresseur ! 

Dr Grace Murray Hopper la “maman de l’ordinateur”

Sans aucun doute l’esprit des femmes est surprenant et regorge d’inventivité. C’est à la fin de la seconde guerre mondiale à Harvard que le Dr Hopper a travaillé sur la réalisation de l’IBM Harvard Mark 1, le premier ordinateur à grande échelle est né !

Véritable petite génie, le Dr Hopper ne s’est pas arrêté là et à créer un compilateur traduisant la langue écrite en code informatique. Le talent du Dr Hopper lui vaudra plusieurs doctorats honorifiques à son décès. Mais surtout de nombreux prix de son vivant. 

L’Essuie-glace de Mary Anderson

L’Essuie-glace de Mary Anderson En 1903 le premier essuie-glace est né, et c’est bel et bien une femme qui l’a inventé ! Certainement agacé de voir les rares conducteurs de l’époque sortir de leurs voitures à chaque pluie torrentielle ou tempête de neige pour essuyer le pare-brise, Mary Anderson a eu l’idée ingénieuse de coller une raclette sur une broche fixée à un manche situé à l’intérieur de la voiture.

Un système simple et efficace qui a sans aucun doute sauvé des vies. Le conducteur n’avait plus qu’à tirer la poignée vers le bas et la magie opérait. Il faudra attendre 10 ans pour que cette invention sortie tout droit d’un cerveau féminin soit breveté. Une femme talentueuse en cachant souvent une autre, le fonctionnement du pare-brise fut ensuite perfectionner par Charlotte Bridgwood qui l’a automatisé quelques années plus tard. 

Hedy Lamarr et son langage secret

En 1941 nous sommes en pleine seconde guerre mondiale, Hedy Lamarr femme de millionnaire ayant grandi en Autriche invente des “systèmes de communication secrètes” permettant grâce à des fréquences radio dotées de codes incassables pour éviter que les messages soient compris par le camp ennemi de communiquer et échanger des informations qui changeront la face du monde.

Mariée à un sympathisant nazi, Hedy Lamarr finit par s’enfuir à Londres puis aux Etats-Unis et quittant son mari qu’elle méprisait. La technologie qu’elle a inventée et qu’elle souhaitait utiliser contre les nazis, ne sera utilisée que 20 ans plus tard.

Margareth Knight et son sac en papier

Battante dans l’âme, cette jeune femme a dû défendre son invention qui aura manqué d’être volé par un homme. La jeune femme a imaginé et conçu une machine capable de couper, plier et coller afin de stabiliser le fond carré du sac en papier. Un réel progrès qui facilitera l’étape des courses.

Confrontée à un usurpateur voulant s’approprier son invention ce dernier déclarera “qu‘ une femme ne pourrait jamais concevoir une telle machine innovante” une erreur de jugement qu’il aura payé cher face à l’inventrice qui prouvera devant la justice qu’elle est bien à l’origine de cette invention. L’histoire raconte que Margareth Knight est une inventrice depuis l‘âge de 12 ans, en effet celle-ci aurait inventé le système du “stop-motion” capable d’arrêter une machine industrielle en marche. 

Tabitha Babbitt et sa scie circulaire

Nous sommes en 1813, à l’heure où les hommes vigoureux scient le bois en tirant et poussant à la seule force de leurs bras, une femme constate leurs efforts et décide de créer un processus qui permettra aux dents de la scie de poursuivre la découpe de manière continue et circulaire, la scie circulaire est née !

Ne s’arrêtant pas en si bon chemin, il est dit que Tabitha Babbitt, membre de la communauté Shaker Massachusetts participera également à la création de diverses innovations servant à la fabrication de meubles. 

Stéphanie Kwolek et le Kevlar

Elle en aura sauvé des vies cette inventrice ! Stéphanie Kwolek a inventé le Kevlar ! Qu’est-ce-que c’est ? Il s’agit du matériau très particulier utilisé pour la création des gilets pare-balles. Une invention qui a vu le jour en 1963 grâce à des polymères de molécules en forme de bâtonnets en fibre se dirigeant vers une seule direction.

Une matière quasiment aussi invulnérable que Superman ! Aussi solide que l’acier et entre découverte et invention, le matériau s’utilisera plus tard dans les fabrications de câbles, casques ou encore plaquettes de freins. 

Betty Nesmith Graham et le blanco

A l’école, au bureau ou ailleurs, voici une inventrice qui aura sauvé la mise de beaucoup d’entre nous, le correcteur liquide vient bien de l’imagination d’une femme s’inspirant des peintres d’enseignes qui passaient une deuxième couche de peinture sur leur ouvrage afin de dissimuler les erreurs commises. Une innovation qui recevra un brevet en 1958 et rendra service au monde entier. 

L’imprimante Blissymbol de la précoce Rachel Zimmerman

Mention spéciale pour cette Rachel Zimmerman qui n’était pas encore une femme puisqu’elle n’était âgée que de 12 ans au milieu des années 80 quand elle a inventé l’imprimante blissymbol. Très particulière, cette imprimante permet aux personnes avec un handicap physique grave de communiquer. Le procédé ? L’imprimante enregistre les pensées de son utilisateur quand celui-ci le touche. 

Dotée d’une page où figurent des symboles, l‘imprimante traduit les symboles dans une langue écrite. Qui sait si ce n’est pas une femme qui a inventé le fil à couper le beurre ?

 

Angèle Davison

Source : Baya/National geographic

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *