DE RENCONTRES AU SINGULIER… A « FEMMES PLURIELLES »


Vendredi 5 Juillet se tenait dans le hall de la CTM, le vernissage de l’exposition collective Femmes Plurielles orchestrée par Aude Placida Garcia.

Femmes Plurielles, c’est une expo d’autoportraits réalisés par une quinzaine de femmes Martiniquaises, venant d’univers super différents mais marquées par la même envie: apprendre à dessiner!

Pourtant, on est très vite bluffés par la beauté et la qualité de ces toiles, la justesse, la précision des traits. 

Mais ce n’est pas ce qui impressionne le plus. Ce qui impressionne le plus, c’est l’histoire derrière ces autoportraits…

 

DU MOI AU NOUS 

Quand on rencontre Aude Placida Garcia, on est instantanément charmés par cette femme solaire, chaleureuse et magnétique. Oui tousa bagay!

Elle dégage quelque chose qui fait que tu pourrais l’écouter des heures et des heures! #mieuxquenetflix

Elle nous explique tout d’abord que lorsque l’on veut devenir portraitiste, il est important d’apprendre à se dessiner soi-même. L’autoportrait c’est la base.

« il faut passer par l’autoportrait pour être portraitiste. »

POURQUOI ?

Au delà du fait que l’autoportrait soit une excellente manière de perfectionner sa technique (le modèle de référence étant soi-même), cet exercice apprend la bienveillance, la sincérité et le lâcher prise. Autant de qualités indispensables au bon portraitiste. Il faut donc bien se connaitre, pour mieux appréhender l’autre.

« on peut pas mettre en avant l’image de l’autre si on est pas clair avec soi même, on a besoin d’être sincère. »

 

UNE VRAIE RENCONTRE 

Si Aude se considère pas comme thérapeute (ce qui est vrai, c’est pas son métier) force est de constater que l’autoportrait est un exercice qui possède une dimension thérapeutique!

Et là tu te dis « attends attends, donc dessiner ma grosse tête c’est comme aller chez le psy? »

Oui, c’est à peu près ça!

Tout simplement parce que l’autoportrait à un caractère introspectif! C’est une rencontre avec soi-même.

wooooaw

Nous sommes tous humains, nous avons tous des complexes physiques et des insécurités. On fait tous attention à l’image que l’on renvoie, on est obnubilés par ça, surtout dans la société hyper narcissique dans laquelle on vit. On fait attention à son profil, à l’angle sur nos photos, parce que c’est difficile de s’accepter entièrement!

Imagine maintenant que tu doives dessiner ton visage, sur une énorme toile… Imagine maintenant passer des heures à peindre ce nez que tu trouves trop gros, ces rides qui te rappellent le temps qui passe, ces cernes que tu essayes de cacher tous les jours avec du concealer ou cette cicatrice que tu t’es faite à 8 ans en jouant au foot avec tes ti cousins…

Ouais … C’est chaud!!!

L’autoportrait fait pas dans la dentelle! T’es là, face à toi même, et tu peux pas y échapper! 

« il y a eu des pleurs, elles ne se sentaient pas belles, et elles n’étaient pas belles parce qu’elles ne se sentaient pas belles »

Au final, ces femmes ont assisté à une sorte d’épiphanie. Elles ont trouvé la dernière pièce de puzzle, elles ont compris et accepté qui elles sont. Bien sûr, l’art n’a pas la prétention de faire des miracles, mais vivre en acceptant son corps tel qu’il est c’est énorme!

« Après un mois, c’est plus les mêmes personnes »

Elles ont appris à se détacher du regard de la société, elles sont plus souriantes, elles connaissent leur corps, certaines ont perdu du poids, d’autres ont fait évoluer leur carrière professionnelles, car elles ont désormais confiance en elles.

« quand t’es pas en accord avec toi-même, les autres le sentent, l’énergie que tu dégages de l’intérieur de ton corps ne ment pas »

A contrario quand t’es bienveillant avec toi-même, quand tu apprends à faire fi du regards des autres quand tu apprends à t’aimer ben tu le vois, et ca se voit.
Tu ne respires plus, tu ne marches plus, tu ne mouves plus de la même facon, tu n’interagis plus avec les autres de la même facon. Just coz you confident girl!

« il faut faire en fonction de soi et pas de l’extérieur, et quand on est en accord avec son image c’est image. S’aimer c’est la seule facon d’aimer les autres »

 

Femmes plurielles c’est une rencontre avec son moi profond, au rencontre qu’on fait avant tout AU SINGULIER. C’est la sphère de l’intime qui est partagée dans ce hall de la CTM, c’est pas rien tu vois!

De cette rencontre intime est née une exposition plurielle, fruit d’une décision collective et unanime!

 » J’ai proposé de faire cette expo au moment propice, elles ont toutes dit oui, je voulais que l’accord vienne du groupe tout entier, sinon il ne pouvait y avoir d’expo. »

Et quand tu vois comment les dames sont belles, souriantes, radieuses sur les portraits tu comprends pourquoi elles ont voulu nous montrer tout ça!

Portée par ce projet Aude a déjà plein d’idée en tète, comme par exemple travailler avec femmes malades mettre à l’honneur, projet qui lui tient particulièrement à cœur
Moi je dis oui ! j’ai été touchée par cette expo ! ces dames anonymes qui sortent de leur zone de confort et qui jouent le jeu… Je les trouve fortes courageuses ! moi qui ai du mal à assumer ma tête, ben ça m’a fait réfléchir!

Alors on dit un gros Woulo bravo aux Femmes plurielles !

 

 

INFOS COMPLEMENTAIRES
du 6 au 19 juillet au hall de la CTM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *