Bye-bye bourrelets !

J’ai testé : la lipocryolyse…

Cela fait des années que « perdre du poids» fait partie de mes vœux du nouvel an… Régimes, massages… j’ai déjà tenté 2, 3 trucs mais – faut bien l’avouer – jusque là les résultats ne sont pas au rendez-vous.

Alors quand l’occasion de tester la lipocryolyse s’est présentée, je n’ai pas hésité.

Ne vous emballez-pas ! Pas question pour moi de vous montrer un avant-après de mes excès de charme, mais pour que vous visualisiez tout de même, j’ai sollicité la charmante N., mon cobaye-photos, qui s’est volontiers prêtée au jeu !

Le rendez-vous est donc pris avec Eric Stoïkovitch, au C.M.E.D.

 

La lipocryolyse, comment ça marche ?

La lipocryolyse est une méthode de refroidissement sélective et contrôlée des adipocytes. Ce traitement par froid modéré, (+3°C pour éviter tout risque de brûlures) permet une réduction significative des amas graisseux localisés et de la cellulite, sans les lésions ou traumatismes des méthodes invasives comme la liposuccion (pas d’aiguille, pas d’incision, pas d’anesthésie). Cette technique est également sans risque pour les cellules ou tissus environnants. C’est une véritable innovation dans le secteur de l’esthétique.

Dis comme ça, ça donne déjà envie !

Furieusement tendance, la lipocryolyse fait de plus en plus parler d’elle. Il est vrai que ce soin minceur par le froid promet une fonte significative des tissus adipeux.

Le rêve, quoi ! Certaines et certains sont déjà des inconditionnels !

Imaginez qu’il soit possible d’effacer vos bourrelets, gommer votre cellulite et affiner votre silhouette, sans passer par la case liposuccion… Pas mal non ? Eh bien voilà la promesse faite par la lipocryolyse.

Cette technique est peu douloureuse (pas besoin d’anesthésie, selon les zones ça tiraille plus ou moins, la sensation de froid est présente les 2 premières minutes mais rien de vraiment douloureux, il faut souffrir un peu pour être belle n’est-ce pas ?!).

C’est une méthode d’amincissement localisée. Le froid est diffusé à l’aide d’un applicateur sur les zones ciblées, il permet aux cellules graisseuses de s’autodétruire, ces dernières étant extrêmement sensibles au froid.

Une séance par zone disgracieuse suffira (pour les plus chanceuses) pour la voir disparaître presque comme par magie ! Je dis bien « presque ». Selon les cas, jusqu’à 2 à 3 séances, espacées de 2 mois, peuvent être nécessaires pour se débarrasser d’une cellulite incrustée et d’un bourrelet envahissant.

Dans les semaines qui suivent la séance – environ 6 à 8 semaines – les cellules graisseuses détruites sont éliminées peu à peu de façon naturelle par l’organisme. Il faut donc attendre un peu pour évaluer les résultats.

La lipocryolyse est efficace aussi bien sur le ventre, les bras, le dos, l’intérieur des cuisses, les genoux, les hanches ou encore les fesses, la culotte de cheval et le double-menton.

Cette technique ne se substitue pas à la pratique d’une activité physique et à une bonne hygiène alimentaire, mais si vous avez des bourrelets récalcitrants, qui ne se délogent pas malgré tous vos entraînements et vos efforts alimentaires cette méthode est faite pour vous !

 

Comment se passe la séance?

M. Stoïkovitch est un pro passionné. Il maitrise sa partie et vous explique sans relâche le fonctionnement de ses machines, de vos cellules et le processus de perte de poids. Il est toujours prêt à partager de bons conseils.

Le jour J. On prend le temps de remplir un questionnaire et on fait le point sur les contre-indications (il y a en toujours quelques-unes : grossesses, maladies liées au froid, plaies ou infections dans les zones à traiter).

Puis, place à l’adipomètre, pince pour mesurer les plis cutanés afin d’évaluer l’épaisseur du tissus graisseux et déterminer les zones à traiter.

Voici la machine, pas si impressionnante finalement !

Et c’est parti ! On applique un gel protecteur sur la ou les zones à traiter, on pose le ou les embouts de l’appareil sur ces zones pendant 30 à 40 minutes.  Le tissu adipeux est aspiré et la peau est refroidie. La température à la surface de la peau va chuter jusqu’à environ 3 degrés, afin de déclencher l’apoptose, processus de destruction naturelle des cellules graisseuses, sans abîmer les tissus environnants (pour déclencher l’apoptose des cellules graisseuses, 20 minutes à 7°C sont nécessaires).

Application du gel

 

Les machines sont placées. Ici, on s’attaque à la culotte de cheval. Les deux côtés sont traités simultanément.
Durant la séance (30 à 40 min), Eric Stoïkovitch est toujours prêt à partager quelques bons conseils.

Après la séance, la zone traitée – selon votre qualité de peau- sera plus ou moins rouge et légèrement enflée. Vous ressentirez une sensation de froid, mais cela s’estompe rapidement.

Des bleus et des œdèmes peuvent parfois faire leur apparition. Pour prévenir la formation des œdèmes, il vous sera conseillé de prendre de la bromélaïne, extraite de la tige d’ananas.

Après la séance, la peau est légèrement marquée.

Les résultats ?

Les résultats seront visibles à partir de 6 semaines pour atteindre un effet optimal 2 mois plus tard.

Patience donc ! Plus facile à dire qu’à faire, j’enfile mon pantalon-test tous les matins J mais il faut bien laisser le temps au temps!

En règle générale, l’amas adipeux diminue de 20 à 30 % en une seule séance (3 à 25 mm). Et on peut reproduire l’opération si besoin.

 

Le prix ?

Révolutionnaire, cette technique, reste assez chère. Et les prix peuvent varier considérablement d’un établissement à l’autre.

Au C.M.E.D, il faut compter en moyenne : 200 € pour le traitement d’une zone. Pour permettre à toutes et tous de profiter de cette technique, des forfaits sont régulièrement proposés : 3 zones : 300 € (au lieu de 600 €), 10 zones : 700 €, 20 zones : 900 €.

Mon avis sur la lipocryolyse :

Sincèrement plus de peur que de mal ! Je ne vais pas vous mentir, au départ j’avais un peu d’appréhension : C’est quoi ces machines ? Ma peau ? Aspirée ? Ça va me faire mal, je vais être congelée …  et puis en fait, rien de tout cela, ça a été une vraie partie de plaisir.

Ça tire un peu sur certaines zones c’est vrai, mais ça ne fait pas mal … vraiment rien d’insupportable – nous ne sommes pas des chochottes, les filles !

J’ai une peau plutôt tonique donc peu de rougeurs. Certaines zones marquent davantage mais au bout de 4 à 5 jours c’est généralement terminé.

Est-ce que j’ai perdu des centimètres ? A l’heure où j’écris cela fait seulement 3 semaines donc difficile de vous parler de résultats mais en revanche j’ai bien l’impression que mes pantalons flottent déjà un peu J

Donc patience et je reviens dans quelques semaines vous faire le bilan. Restez connectées !

 

C.M.E.D

14, route de Cluny à Fort-de-France.

Tél. : 0696 45 48 13. cmedmartinique@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *