Adopter un animal, loin du business

Le saviez-vous ? Depuis janvier 2016 -deux ans déjà, même si dans la pratique, on observe encore pas mal de dérives-, un particulier n’a plus le droit de vendre un chat ou un chien sans obéir à une réglementation stricte : se déclarer préalablement auprès de la chambre d’agriculture, obtenir sa capacité d’éleveur (un examen après deux jours de formation) et disposer de locaux conformes à l’élevage.

On entend par élevage de chiens ou de chats l’activité consistant à détenir au moins une femelle reproductrice dont au moins 1 chien ou 1 chat est cédé à titre onéreux. Un particulier est donc considéré comme éleveur dès la première portée vendue.

Vous pouvez en revanche donner des chats et des chiens à condition qu’ils soient âgés de plus de 8 semaines et qu’ils soient identifiés c’est-à-dire qu’ils soient munis d’une puce électronique.

 

Se soucier du devenir de l’animal

La modification de la réglementation a pour objectif de dissuader les particuliers de faire reproduire de manière irréfléchie des chiens et des chats et permet d’espérer un changement dans les pratiques, en obligeant à se soucier davantage du devenir de l’animal, et pas uniquement d’en faire une source de revenus.

Si auparavant cela pouvait rapporter gros, depuis le 1er janvier 2016, le montant de l’amende désormais encourue par celui qui s’aventure dans le commerce d’animaux sans obéir à la nouvelle réglementation est de 7 500 €, voire plus dans certains cas.

Nombre d’abandons se font après une vente mal négociée, mal réfléchie, ou inadaptée, réalisée de la main à la main sans autres formalités.

Une cession dans les règles

Un gros ménage reste encore à faire sur les sites internet, où dans son annonce, le vendeur doit impérativement inscrire son numéro de référencement, l’âge de l’animal et son inscription ou non à un livre généalogique (chien ou chat de race), son numéro d’identification ou celui de sa mère, le nombre d’animaux de la portée. Au moment de la cession, le vendeur doit obligatoirement vous fournir une liste des documents : une attestation de cession, un document d’information sur les caractéristiques et les besoins de l’animal contenant également, si nécessaire, des conseils d’éducation, une carte d’identification fournie par le vétérinaire au moment du tatouage ou de l’implantation de la puce électronique sur l’animal — il est en effet illégal de vendre un animal non identifié — un certificat sanitaire de moins de 3 mois attestant de son état de santé. Les documents obligatoires en cas de vente d’un chien ou d’un chat.

Toute infraction peut être signalée à la direction de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt *.

*Contacts des DAAF :

en Martinique : service SALIM protection animale, 0596 648 964

en Guadeloupe : http://daaf.guadeloupe.agriculture.gouv.fr/

en Guyane : 0594 29 63 05 ou 63 30 

 

Adoptez dans une association de protection animale

Vous bénéficierez d’un suivi à partir d’un contrat d’adoption. L’animal adopté a reçu sa primo vaccination et est identifié avec une puce électronique. L’animal est la plupart du temps stérilisé pour éviter tout risque de reproduction dans de mauvaises conditions. Et des conseils d’éducation sont proposés. Et si cela ne se passe pas bien l’association peut reprendre l’animal. Ce qui est une garantie autant pour l’adoptant que pour l’animal.

L’association Les Manicoubleus

Elle propose à l’adoption des chiens et des chats qui ont été abandonnés et/ou confiés à l’association pour qu’elle leur trouve un propriétaire qui saura prendre soin d’eux. Ils sont, en attendant leur adoption définitive, confiés à des familles d’accueil provisoires bénévoles. L’association connait donc le « profil » de chaque animal, ce qui facilite leur placement dans des familles qui leur correspondront au mieux, et inversement.

50% des abandons d’animaux de compagnie sont dus à un manque d’éducation.

Leur but est de responsabiliser les propriétaires en leur permettant d’accueillir au mieux un animal de compagnie chez soi et dans la société. Pour cela, l’association de protection animale les Manicoubleus propose aux adoptants les conseils d’une comportementaliste.

L’association organise régulièrement des portes ouvertes où les animaux sont présentés, jardinerie VillaVerde à Bellevue, Fort-de-France.

Plus d’infos sur : leur page Facebook : Les Manicoubleus

le site : www.lesmanicoubleus.com

Contact : lesmanicoubleus@hotmail.com et 0696 30 43 53

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *