MANCHESTER GIRLS TRIP

Aujourd’hui abordons un theme un peu plus léger, a savoir, L’entrée en vigueur du prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu

… Olala je déconne, on peut plus rigoler ici c’est nul, je me désabonne!

Non en vrai je vais juste vous raconter mon week-end entre copines parce que why not quoi!

Comme je suis une femme bénie des Dieux nespa, ben j’ai des amies géniales. Des amies qui ont décidé de débarquer à Manchester juste pour ME voir! Manman je me suis sentie comme Beyoncé à Coachella ! #eclatetabulle

Moi j’étais ultra och tu vois, parce que je sortais de 18 jours d’exploitation à mon hôtel, à base de 7 jours de taff d’affilé soit 56h par semaines … deux semaines de suite, me rappelant les heures les plus sombres de notre Histoire… D’ailleurs si quelqu’un a le numero de Cambusy je suis preneuse. #nolife #ousontlesyndicats #margaretmatuer.

Et qu’est ce qui se passe quand on mets 3 moun kouyon sur une même aire géographique ? Ben ca part en sucette si je puis me permettre, like, litteraly! (notons ici que la blogueuse se prend pour une anglaise eclatons une deuxieme fois cette bulle).

Voici donc le récit de mon weekend caca boudin avec Josette et Lucienne*.

 

VENDREDI 25 Mai

J’avais tout prévu pour le vendredi : petit resto sympa suivi d’un after au 20 Stories, le rooftop le plus style de la ville. SAUF QUE 20 stories était, COMME CHAQUE WEEKEND « fully booked » et que l’avion de Lucienne et Josette atterrissait a 21h. Bon heuu je suis bien gentille mais man pa an surhomme. Après deux semaines particulièrement harassantes, ben j’arrivais littéralement plus à marcher, ni à garder les yeux ouverts… bien vouloir pas pouvoir. Et ça tombait très bien les meufs étaient aussi dead que moi … Donc bonne nuit à demain! #teammamies

 

SAMEDI 26 Mai

Samedi matin 11h je débarque au Radisson Blu Edwardian Hotel.

Non alors là, PAUSE les gars. Accordons nous 2 minutes afin de parler de cet hôtel.

Le Radisson Blu est un hotel 5 étoiles… really nigga ? Adan 5 étoiles tala dwet té ni au moins 4 étoiles filantes parce que, clairement, « on est désolé mais ce n’était pas bon » (comme Ludivine Retory et Jeremy Edouard dans Martinique Queens lors de la compétition de talents).

Josette a réservé une sorte de premium room avec terrasse, terrasse qui ne donnait pas sur une magnifique vue panoramique de la ville, mais, sur un mur. Même les foyers Sonacotra avaient de plus belles terrasses.

Quand à la déco, pa meme palé le truc était aussi vintage qu’un épisode de Santa Barbara… d’un mauvais goût. La piscine fermait à 20h steplè… Et puis mon lit, Jésus de Nazareth, cabann lan te ka semb an cabann RSMA…  Non l’hôtel est resté bloqué au 20e siècle, faudrait qu’il embarque dans la Delaurean c’est plus possible.

    

Malparler l’hôtel c’est bien, manger c’est mieux: Direction le Moose Coffee pour un brunch typiquement Americain (ben oui personne n’est parfait). La rédaction des morfales recommande le Lone Star Moose et le Bronx Brunch en gros: zé saucisses pom tè quoi accompagnés d’un milk shake oreo …. humm le bon goût du diabète!

Honnêtement je vais pas mythonner, on est devenu des petites natures, après avoir bouffé comme des porcasses on s’est juste posée dans la chambre pour prendre des milans et mal-parler les gens autour d’une bouteille de Moët en écoutant Djadja de Aya Nakamura (la base). Josette en a bien sur profité pour nous montrer ses progrès en twerk sous nos yeux ébahis.

Next stop: Iberica! Nous avons opté pour un petit restaurant espagnol parce que c’est ultra bon et … parce que Josette la fait’ chier mange presque rien, donc l’option tapas était parfaite. Et bien sûr parce qu’on mangeait on s’est sentie grosse alors on a parlé régime et Lucienne m’a expliqué l’importance de la mastication dans le processus de perte de poids! e=m6

Et pour finir la soirée en beauté on est allée en boîte et on a dansé jusqu’à 6h du mat…  Non je déconne, avant minuit on était en pyjama, Lucienne s’est endormie comme un gros caca jusqu’à ce que notre débat sur l’avenir de la Martinique l’a réveille et visiblement i te ni yon de bagay a di!  

 

DIMANCHE 27 Mai

Josette souffrant d’une maladie chronique, a été KO toute la nuit et toute la matinée. Autant vous dire que nous on était très inquiètes puisque nou pa médecins. Ne pouvant se sortir du lit, il lui était impossible de quitter la chambre, et bien sûr comme cet hôtel craint, c’était tout un bap manman pour obtenir un « late check out » jusqu’à 14h.

quand t’es dans le mal et que ta pote en profite pour faire des photos

Bon au final l’envie de nous faire chier était plus forte, alors Josette a rassemblé ses dernières forces pour faire ce qu’elle fait le mieux: DU SHOPPING… D’ailleurs je sais pas si vous savez mais, dépenser des sommes exorbitantes aurait des vertus thérapeutiques. Et sans aucun doute, le moment le plus important du weekend est notre passage chez Harvey Nichols (=Nocibé) parce qu’il y avait le BODY LAVA de FENTY BEAUTY! Le truc est en rupture de stock à peu près partout dans le monde, sauf … A Manchester!

Manman adan an fay minute cout’ téléphone en direction de Paris za passé gro réunion « est-ce que tu veux que je te prenne le Body Lava? c’est 50€ tu me rembourses, ok ok j’en prends deux ».

Ca a refait notre weekend, ça et les ti sexy chocolat noir 70% de cacao qu’on a croisé …. #toutpourvous

Bon c’est tout honnêtement on a pas eu le temps de faire vla les trucs de ouf, mais on s’en fout parce les attractions touristiques, c’est nous!

Ouais les weekends entre copines quand on a 28 ans et qu’on bosse, ben c’est très calme. Mais vous savez quoi moi ça me va. J’ai pu profiter de mes potes et that’s priceless les gars! Voir Josette faire son célèbre Bootyshake et Lucienne parler de la lutte anti-gaspillage alimentaire ça pa ni prix!

Alors merci Lucienne et Josette d’avoir fait tous ces efforts pour moi et je terminerai en vous disant: « libéré Marny » (non ça ne veut rien dire, mais c’est la phrase préférée de Josette)!

*par respect pour ces pauvres jeunes femmes, et considérant qu’elles se sont assez ridiculisées comme ca, nous avons décidé de modifier leur prénom.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *