C’EST QUI S’Y COLLE?

Vacance(s) vient de vacant qui se dit d’un poste sans titulaire à pourvoir. Je suis donc potentiellement en vacances sur le papier mais ma réalité en est tout autre ».

Parce que personne pour prendre ma relève. Toc toc y’a quelqu’un ? Qui voulez-vous pour se bousculer au portillon des courses à n’en plus finir, des salades à composer, à décliner pour varier les saveurs ? Qui voudrait occuper une fonction à plein temps pour faire plaisir à tout le monde, que chacun se sente bien, déchargé des contraintes habituelles ? Qui pour afficher un sourire « je gère, tout est sous contrôle », montrer une forme olympique apparente ? Qui pour lancer les machines à tour de bras, étendre le linge, le ramasser, le plier et parfois le ranger ? Qui pour repérer que les dosettes de café vont bientôt signifier l’arrêt de réveils tonitruants si personne ne bouge pour en racheter ? Et qui pour gérer des stocks vraiment sensibles limite à flux tendus ?

Qui pour souffler un peu quand tout le monde ou presque prend le chemin de la plage et que vous avez décliné la proposition ? MOI. Pour pouvoir m’allonger un peu (après avoir secoué et tiré les draps rapidement, tapé les coussins), passé un coup de balai pour éviter d’avoir un seau de sable à ramasser au retour des vacanciers. Pour espérer lire quelques pages de mon polar en cours, laissé en rade pour cause de « trop raide, fatiguée, lasse pour retenir quoique ce soit ». La page 24 dure, c’est moi qui vous le dis. Pour passer un peu de temps, seule, dans la salle de bains et m’enduire de crème hydratante sur ma peau un tantinet oubliée. Et si j’osais le masque pour ma tignasse filasse ? Pour réfléchir à ce qu’on mangera dans les prochaines heures… Ca y est ça me reprend !

En boucle, sans cesse. En tenant compte des allergies, des nouvelles aspirations alimentaires de certains et certaines qui du jour au lendemain ont décidé que les repas devront être composés au gramme près de denrées rigoureusement sélectionnées. Que bien évidemment ils n’ont pas pris la peine de se charger ou au minimum de vous en informer avant. Que le piment c’est savoureux mais pas pour tout le monde. Je vais mettre le piment entier, je le sens bien ce piment !

Que… j’ai envie de vous dire que là je craque un peu et que les envoyer se balader pour le reste des vacances me plairait assez. Il reste 3 jours. 3 petits jours et si grands à la fois s’ils étaient consacrés à mes VACANCES. Et là, mon oreiller et moi on en aurait des choses à partager !

Je n’en ferai rien, bien évidemment. Je me dirai la même chose que l’an dernier et que les années passées, plus jamais ça. Moi, je suis la championne du monde des Vacances et ça ce n’est pas tous les 4 ans et cela demande un effort soutenu, constant (LOL OK ? #Fièredêtrebleue). Tous les muscles travaillent, la stratégie s’améliore malgré tout (certains grandissent), l’imagination atteint des records. Sur tous les fronts à tous les postes.

Mon côté râleur (ma french touche), sur le moment, me passera aussi vite que ces sacrées vacances. Et à l’approche des vacances (prochaines), me reprendra l’envie de voir ce petit monde heureux, profiter des instants magiques provoqués par ce mot tout simple et si complexe (pas pour tout le monde) : VACANCES.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *